Zylend : Plateforme de prêt aux entreprises par les particulier

Le Crowdfunding : Kesako ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 5, 00 out of 5)
Loading...Loading...

Le crowdfunding, encore appelé Financement participatif en Français est un phénomène plutôt récent en France. Il consiste, pour des particuliers, à investir dans des projets leur tenant à coeur, qu’ils soient caritatif, solidaires, sociaux, entrepreneuriaux, … une réglementation est entrée en vigueur en octobre 2014 pour faciliter cette source de financement.

 Les différentes formes de crowdfunding

On dénombre 3 formes principales de crowdfunding : Le crowdfunding en capital, par prêt, ou par don contre don.

L’equity Crowdfunding

Cette forme consiste à lever des fonds en échange d’actions et donc de capital. Les investisseurs deviennent donc de véritables actionnaires de l’entreprise. Ce mode de financement concerne principalement les startups à fort potentiel.

Les investisseurs participent à un projet ambitieux, peuvent multiplier la valeur de leurs actions en cas de succès et peuvent aussi bénéficier d’avantages fiscaux sur l’impôt sur le revenu et l’impôt sur la fortune.

Le crowdfunding don contre don

C’est certainement la forme qui a donné naissance au financement participatif. Elle consiste à obtenir des dons de particuliers contre des récompenses ou non.

Les donateurs n’ont pas grand chose à gagner mais se sentent utiles pour l’économie, la culture, …

Le crowdlending ou crowdfunding par le prêt

Cette forme est plus récente en France car il a fallu attendre la nouvelle réglementation, permettant de supprimer le monopole bancaire.

Elle consiste pour un particulier ou une entreprise à emprunter de l’argent à des particuliers. Ces derniers bénéficient la plupart du temps de taux avantageux, ils réalisent donc un placement intéressant et utile mais non sans risques.

La réglementation du financement participatif

 La réglementation est entrée en vigueur le 1er octobre 2014 par un décret d’application de l’ordonnance n°2014-559 du 30 mai 2014. Cette dernière met en partie fin au monopole bancaire.

A celà s’ajoute un la création d’un label permettant d’identifier les plateformes qui respectent les nouvelles règles en application.

Les plateformes de crowdfunding par souscription de titres financiers doivent être inscrite à L’ORIAS en tant que conseiller en investissement participatif.

Aucune obligation n’est prévue pour les plateformes de dons.

Les plateformes de prêt, quant à elle, doivent obtenir le statut d’intermédiaire en financement participatif. Les entreprises ne peuvent pas emprunter plus de 1 million d’euros et les particuliers ne peuvent prêter que jusqu’à 1000 € par projet.

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>